Charly Pro-Fête - Musique Afro-Métissée


"L'Afrique a tout ce qu'il faut pour se développer. Elle n'est pas obligée de tendre la main et de mendier."


Plus d'infos sur Charly Pro-Fête

Sur Facebook : www.facebook.com/pages/CHARLY-PRO-FÊTE

Sur MySpace : fr.myspace.com/charlyprofete


Adresse Mail : charlypro2009@yahoo.fr

Téléphone : 06.99.47.07.62

Né sur les bords de la Lagune Ebrié (Côte D'Ivoire), Charly s'est épris très vite de la musique.

Du Rap au Ragga, il s'est finalement accroché au Reggae qui pour lui "permet de dénoncer les maux de la société sans crainte".

Membre fondateur du groupe JAZZIC en Côte D'Ivoire avec son alter-ego MAHO, il décide contre toute attente de migrer au Burkina Faso pour monnayer son talent.

Il évoluera sur plusieurs scènes dont les plus mémorables sont entre autres la 6eme et 7emeédition de La Nuit de L'étudiant, le Roots Art Café..., et la 1ère partie du groupe de rap YELEEN devant plus de 15.000 personnes au stade municipal de Ouagadougou...

Doté d'une superbe voix, auréolé d'une présence scénique vivante, il est à coup sûr selon les professionnels de la musique, une valeur montante du Reggae.

Grâce à Mamakao, il a pour sortir son 1er opus discographique en septembre 2007...


 

Charly ProFête 2008

C'est avec un énorme plaisir et beaucoup d'émotion que Mamakao annonce la sortie du premier album de CHARLY PRO-FÊTE : "Le jeune aventurier"...

Cet album a été enregistré cet été à Ouagadougou lors de notre séjour organisé pour un stage de danse. Nous avons profité de notre présence là-bas pour réaliser la production de cet album 10 titres composés par Charly que nous soutenons depuis maintenant 2 ans.

Le moment est enfin arrivé d'annoncer que notre projet s'est enfin concrétisé par cet album...

Ecoutez des extraits de l'album...

Années 60 - (1,5 Mo - Mp3 - 128 Kbps)
Travail - (1,8 Mo - Mp3 - 128 Kbps)
Josianne - (1,3 Mo - Mp3 - 128 Kbps)
Le jeune Aventurier - (1,2 Mo - Mp3 - 128 Kbps)
Reviens à la maison - (1,1 Mo - Mp3 - 128 Kbps)
Je veux me marier - (1,3 Mo - Mp3 - 128 Kbps)
Rendez-vous ce soir - (0,9 Mo - Mp3 - 128 Kbps)
Le choix du peuple - (0,9 Mo - Mp3 - 128 Kbps)
Christ reviendra - (1,2 Mo- Mp3 - 128 Kbps)
Featuring Mary Shelly & Nanan 2K - (1,1 Mo - Mp3 - 128 Kbps)

 

 

 

Interview

Libérateur n° 48 janvier au 4 février 2008

Charly-PRO FÊTE est dans la place

« L'Afrique n'a pas à mendier »

 Charly Pro-Fête est un artiste qui croit en l'Afrique. Normal dirait-on : on n'est pas reggaeman pour rien. En tout cas c'est un garçon plein d'énergie et de convictions qui est venu jusqu'à nous. Ensemble nous avons passé en revue l'actualité musicale qui est la sienne actuellement, avec la sortie de son album intitulé « Le jeune aventurier ».

Libérateur : Charly profête qu'est ce que cela donne sur le plan musical, en terme de genre ?
Charly Pro-Fête : mon genre musical c'est l'afro reggae. C'est un reggae qui intègre la culture musicale africaine. La particularité de notre reggae, c'est qu'on essaie de remplacer notre guitare basse par un n'goni. Et la guitare solo par une kora.

Pourquoi cette exigence de sonorité ?
Oui un peu particulière. J'ai beaucoup aimé la littérature. J'ai pu lire beaucoup d'ouvrages de mon Afrique. Remarquez aujourd'hui les gens aiment le rétro. Ecoutez les rythmes d'avant, il y avait une belle orchestration. Aujourd'hui, tout est modernisé. Mais on peut le faire.

Au fait, revenons à l'explication de l'orthographe de Charly-Pro-Fête. Pourquoi cela ?
Charly Pro-Fête c'est un nom que m'a donné quelqu'un qui chantait très bien. C'est un ami qui revenait du Nigéria, qui m'a connu en Côte d'Ivoire lorsque j'y étais. C'est lui qui m'a donné le nom de Charly Pro-Fête. Parce qu'à tout moment, lorsque j'arrivais quelque part où se trouvaient mes amis, ma bande, tout le monde devenait gai.

Charly Pro-Fête qui fait dans l'afro reggae se sent-il révolté comme certains de ses collègues ?
D'abord le premier message de Charly Pro-Fête c'est d'enseigner la fête, l'amour du prochain, la joie. Mais rebelle parce que je suis contre tout ce qui est fait sciemment. Parce que dans ce monde on a l'impression que chacun vit à sa manière, veut être le mieux à l'aise possible. Et tant pis pour ceux qui crèvent. Ah non ! On doit en parler. Parce qu'ici en Afrique, on a le sens du respect, de l'amour, de l'humilité. Alors je proteste franchement dans cet album.

Qu'est ce qui te fait le plus de mal dans cette situation que tu décris ?
Je vous donne un exemple : si dans une maison les enfants s'apercevaient que leur père les nourrissait grâce à quelqu'un d'autre, cet autre devient immédiatement le père de famille. Alors ce qui fait le plus de mal dans cette Afrique, ce qui m'a poussé à vouloir m'exprimer, c'est de savoir que l'Afrique tend trop la main alors qu'elle a tout à sa disposition. Voyez vous en Europe par exemple, les gens vous diront que les plus beaux mets sont faits à base de produits venants de l'Afrique. Et pourtant l'Afrique ne mange pas à sa faim.

Depuis Bob Marley, on a chanté cette Afrique qui n'arrive pas à se faire. N'y a-t-il pas là comme un aveu d'échec de votre part ?
Charly Pro-Fête c'est le pro des fêtes ! voyez on peut ruser pour faire croire aux Africains, surtout aux jeunes qui sont l'espoir de demain, qu'ils peuvent changer la situation.

Charly Pro-Fête, reggae maker et rasta. C'est comme cela qu'il faut le comprendre ?
Dans le sens rasta bien sur ! j'ai appartenu à la communauté rasta pour m'initier. Bien entendu c'est un peu absurde de faire du reggae, de ne point savoir ce que c'est que le rastafarisme ou les dread locks. Je suis allé, j'ai expérimenté la chose. Aujourd'hui je préfère qu'on dise que je suis un artiste chanteur, défenseur des droits de l'homme.

Tu n'ignore pas également, la mauvaise image que les gens se font des rastas...
La mauvaise image, non ! je ne la vois pas.la mauvaise image que je vois, c'est celle de ce jeune là qui a presque le même style que moi, et qui contribue à dégrader mon image. Pour moi les cheveux c'est dieu qui les donne. S'ils poussent tant pis.

Tu assumes alors ton engagement d'artiste résolument contre le système...
Bien sûr. Je suis avec le système qui voudrait que l'on aime son prochain comme soi même. Et je suis contre le système qui voudrait que certaines familles sur terre demeurent riches et que d'autres demeurent pauvres.

Le titre 6 de ton album est intitulé je veux me marier. Alors Charly est-il marié ?
Cette chanson m'a été inspirée à partir du cas d'une jeune fille qui pleurnichait parce qu'elle avait mal. Elle avait 27 ou 28 ans à cette époque. Et on célébrait le mariage de la fille d'à côté qui était beaucoup moins âgée qu'elle et du coup pour ne pas subir le bonheur de l'autre, elle a préféré se retirer de l'autre côté du mur avec sa vaisselle. Et en lavant les assiettes elle coulait les larmes. J'ai ressenti cela. Je ne suis pas encore marié ! Hélas. Ce n'est pas pour autant que je suis en train de vagabonder ! Je canalise plutôt mes forces pour m'accrocher à une personne que j'aimerais conserver dans ma vie. Ce n'est pas facile de concilier la vie de famille avec celle d'artiste engagé. Moi, je me sens comme un travailleur normal et qui a ensuite sa vie de famille comme un être normal ! je ne me sens point différent !

Peux-tu nous dire un mot sur l'association Mamakao et sa présidente Carole LUTTON ?
Mamakao association ça remonte à 3ou 4 années. Mais ça a été une rencontre fabuleuse. Une rencontre géniale pour moi. Je suis arrivée à Ouaga en 2002. J'ai taté le terrain, j'ai fait des spectacles grâce à mon manager Zerbo Ibrahim (son manager était à ses côtés lors de l'interview, ndlr). Il fallait donc se battre malgré les difficultés. Et un jour une touriste arrive au « Roots art café ». Elle est très intéressée par l'art. Un soir on fait un jaming, c'est-à-dire que nous faisons des interprétations, elle me remarque puis m'approche à la fin. Elle me demande mes ambitions. Sur ce on échange et on devient amis. Elle rentre alors en vacances chez elle et revient deux ans plus tard dans le souci de m'aider. Mamakao a fait ce que beaucoup font. Mais elle a aussi fait ce que beaucoup ne font pas. En ce sens elle m'a aidé à réaliser cet album.

Mamakao et toi êtes sur la même longueur d'onde ? Est-elle prête à appuyer ta carrière ?
Mamakao a déjà aidé Fred KA qui est un artiste rwandais. Le second album qu'ils ont produit c'est le mien. Mamakao ce n'est pas une association à but lucratif. Ce sont des gens qui veulent tendre la main aux autres pour les aider à s'en sortir. Et grâce à elle l'album « Le jeune aventurier » est sorti depuis le 24 octobre 2007 à Rennes en France.

A propos de cet album, pourquoi ce titre « Le jeune aventurier » ?
J'essaie d'attirer l'attention des jeunes africains sur la question de l'aventure. Beaucoup demeurent chez eux. Soit qu'ils se plaisent soit qu'ils se complaisent. Ils préfèrent se résigner. L'Afrique a de bonnes choses à nous offrir. Il faut donc que les jeunes ne restent pas cloîtrés chez eux ! Il faut visiter l'Afrique.
La deuxième idée, c'est de dire à partir de mon expérience en Côte d'Ivoire que nous sommes tous des aventuriers. Et qu'il faut cultiver l'amour et la tolérance.

Tu es resté admiratif d'Alpha Blondy dont tu te plaisais à interpréter les chansons. Qu'en est-il aujourd'hui ? as-tu écouté son dernier album ?
Alpha Blondy m'a inspiré dès les premières heures de ma musique dans les années 80. Je me rappelle que pour mon 10ème anniversaire mon père m'avait offert un bonnet rouge, un jean salopette et une cassette d'Alpha Blondy, tellement j'en étais fan. Par rapport à son dernier album... je crois que le kôrô (grand frère, ndlr) a des problèmes... mais je pense qu'il faut éviter que la politique entre dans la musique. Moi ce que je conserve d'Alpha Blondy, c'est cette image de défenseur de la liberté.

Que penses-tu de son différend avec Tiken Dja Fakoly ?
Ce différend je l'ai suivi d'assez près. Et je crois pouvoir dire qu'il faut faire attention à l'argent et à la femme. Tiken Dja monte tandis qu'Alpha Blondy stagne un peu ! La différence se trouve peut-être dans le contexte qui les a vu émerger l'un et l'autre. L'un a ouvert la voie et l'autre a dû galérer pour se frayer la sienne.

A quand la scène musicale pour Charly Pro-Fête ?
Nous continuons de travailler. Nous avons des dates mais qui seront dévoilées le moment venu.

Quel est ton mot de fin ?
L'Afrique a tout ce qu'il faut pour se développer. Elle n'est pas obligée de tendre la main et de mendier.

Voilà mon message aux jeunes.

ITW : J.S


La vidéo du titre "Jeune Aventurier"...